This website requires JavaScript.
Usages numériques
Article

La technologie au service de la réduction des déchets

16.09.2021

Le défi du réchauffement climatique nous pousse à revoir nos façons de consommer. Mais le changement à grande échelle peut s’avérer fastidieux, et long. De plus en plus d’entrepreneurs y voient une opportunité, en s’aidant des nouvelles technologies.

Parmi les armes à notre disposition pour lutter contre la dégradation intensive de nos ressources, nous pouvons compter sur les innovations de quelques pépites françaises.
L’économie circulaire et la réduction des déchets font partie des thèmes en vogue. Observons de plus près comment certaines entreprises arrivent à proposer des solutions concrètes, qui améliorent notre quotidien tout en réduisant notre impact.

Manger moins cher en luttant contre le gaspillage

Vider une demi-bouteille de lait dans l’évier. Jeter quelques yaourts périmés de 2 jours. Ces petits gestes occasionnels peuvent paraître anodins.
Pourtant, ces petits gestes, mis bout à bout, ont des conséquences. On estime qu’un Français jette en moyenne [29 kg de nourriture par an] (https://toogoodtogo.fr/fr/press/releases/camera-cachee-cours-cuisine)1. Les acteurs de la grande distribution eux, n’hésitent pas à se débarrasser parfois de lots entiers de produits invendus, jugés impropres ou défectueux.

Mondialement, [près de 30% de la nourriture produite est gaspillée] (http://www.fao.org/platform-food-loss-waste/flw-data/en/)2. C’est gigantesque.

À tel point que ces chiffres alarmants ont poussé Lucie Basch à créer une solution simple et accessible pour lutter contre ce problème. La prise de conscience se transforme en une application qui connecte les commerçants souhaitant valoriser leurs invendus auprès les particuliers : [Too Good To Go] (https://toogoodtogo.fr/fr), née en 2016.

Un concept gagnant-gagnant qui séduit. Le commerçant jette moins et attire des clients dans son enseigne. Le client quant à lui, accède à ces “paniers surprise” de nourriture à prix réduit (environ -50 à -70%). Un bon geste pour la planète et pour le portefeuille, des deux côtés de la caisse.

Et les résultats sont là ! Avec plus de 56 millions de plats destinés à la poubelle sauvés, TooGood ToGo poursuit son“rêve d’un monde sans gaspillage”.

  1. Les enjeux de TooGood ToGo

Prévenir la perte d’un produit, mais surtout d’un cycle entier de production
Avant d’arriver sur les étals et dans les réfrigérateurs, la nourriture doit être produite (élevage, agriculture, pêche), transformée, empaquetée, transportée et vendue. Toutes ces étapes polluent, c’est inévitable.
Chaque déchet alimentaire est donc responsable du gaspillage de toutes les ressources naturelles, matérielles ou humaines impliquées dans sa chaîne de production.
Imaginons un instant ne plus rien gaspiller. Les émissions de gaz à effet de serre produites par le système alimentaire pourraient [baisser de 11%, selon WWF] (https://www.worldwildlife.org/stories/fight-climate-change-by-preventing-food-waste)3.

  1. Sensibiliser les acteurs de la distribution et les gouvernements à revoir leurs pratiques

Plus qu’une application mobile à la technologie bien rodée (géolocalisation, paiement en ligne, etc.) Too Good To Go compte bien soutenir un mouvement de société.

Ces connexions quotidiennes entre commerçants et consommateurs forment un outil. Sa véritable utilité est de faire office de levier pour changer les habitudes de toute une chaîne de consommation. Le but est de sensibiliser au gaspillage, jusqu’aux plus hautes instances gouvernementales. Et les choses bougent, avec par exemple le [Pacte sur les Dates de Consommation] (https://toogoodtogo.fr/fr/campaign/pacte)4.
TooGood ToGo en chiffres :

  • 90% des paniers de courses sauvés du gaspillage sont consommés,
  • Plus de 50 000 points de vente ont rejoint l’application en 2020,
  • 1 panier Too Good To Go sauvé = l’équivalent en consommation CO2 de 442 chargements de téléphone.

The Box : la révolution anti-carton

La pandémie mondiale et ses multiples confinements ont profité au secteur du e-commerce. Rien de bien surprenant jusqu’ici. En revanche, ils n’ont pas toujours été bénéfiques pour la planète.

Car si le ralentissement de la production mondiale a permis de diminuer notre consommation d’énergie et nos émissions carbone, il a également créé une habitude qui, elle, reste bien ancrée : commander sur internet.

Se faire livrer de tout, n’importe où et à tout moment. La grande majorité du temps dans des cartons. Par conséquent, la consommation d’emballages volumineux à usage unique (qui finissent en déchets) explose.

La réaction du Parlement européen ne se fait pas attendre. Après les sacs en plastique en 2015, les institutions s’attaquent à un nouveau [plan pour une économie plus circulaire] (https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/en/IP_19_1480)5.

Pourrons-nous encore déchirer et jeter un colis à peine livré dans quelques années ?

Cette question, l’entreprise nantaise Living Packets se l’est posée. Leur réponse semble couler de source : la façon dont nous recevons et retournons les colis doit changer.

Un emballage intelligent, plus propre, et sécurisé.
La technologie connectée qui nous intéresse se nomme The Box. Et Living Packets, qui fabrique cet emballage intelligent, compte bien contribuer à révolutionner l’avenir du e-commerce.

Cette ambition se base sur 3 promesses :

  1. Protéger les marchandises à l’aide d’un arsenal de capteurs et de caméras dans le colis. Le tout connecté à une application mobile,
  2. Satisfaire les 85% d’acheteurs en ligne encore mécontents en réduisant les dommages, les vols et les pertes,
  3. Et surtout, faire baisser drastiquement l’empreinte écologique du transport de marchandises dans le e-commerce. Le colis serait réutilisable 1000 fois, tout en étant produit à partir d’éléments recyclés.

Devenu ordinaire, presque quotidien pour certains, le traditionnel colis en carton livré et aussitôt jeté est loin d’être innocent pour notre écosystème.

Comment The Box agit concrètement pour la planète ?
Outre son ambition d’améliorer l’expérience client, la start-up française s’engage pour notre environnement, et le revendique.

C’est une opportunité de transition écologique pour les commerçants qui envoient des marchandises. Et peu importe si ces derniers sont davantage intéressés par l’aspect sécuritaire de ce colis nouvelle génération. L’essentiel est qu’ils utilisent une technologie plus propre, afin de réduire l’empreinte carbone de leur logistique.

D’autant plus que l’usage multiple n’est pas le seul atout de The Box. Le colis intelligent est lui-même fabriqué à partir d’un matériau recyclé, et recyclable ! Avec moins d’emballages utilisés à grande échelle, des forêts entières peuvent être préservées.

Et cerise sur le gâteau : à l’intérieur de cette intrigante boîte, aucun papier bulle. C’est toujours un peu moins de plastique qui risque de finir sa course dans l’océan.

Les innovations technologiques : un espoir dans un climat de crainte environnementale

La situation alarmante décrite par les nombreux experts du climat et de la biodiversité fait écho. Les spécialistes sont écoutés par nos entrepreneurs, qui ne cessent d’innover pour agir plus “positivement”. Tout du moins, en cherchant des solutions concrètes pour limiter l’impact des activités humaines sur l’environnement.

Bien sûr, il faudra encore du temps pour changer les habitudes de consommation de centaines de millions d’individus. Mais avec l’aide de la recherche et des technologies, appuyées par les pouvoirs publics, l’espoir d’une empreinte écologique plus raisonnable à grande échelle est permis

Souhaitons que ces initiatives continuent à grandir, et à faire germer de nouvelles idées créatives chez les entreprises visionnaires de demain.


1 [VIDÉO : UN FRANÇAIS JETTE EN MOYENNE 29 KG DE NOURRITURE PAR AN] (https://toogoodtogo.fr/fr/press/releases/camera-cachee-cours-cuisine), sur Too Good To Go

2 [Food Loss and Waste Database] (http://www.fao.org/platform-food-loss-waste/flw-data/en/), sur FAO

3 [Fight climate change by preventing food waste] (https://www.worldwildlife.org/stories/fight-climate-change-by-preventing-food-waste), The Advance Computing System Association

4 [Ensemble, clarifions les dates de consommation pour réduire le gaspillage alimentaire] (https://toogoodtogo.fr/fr/campaign/pacte)

5 [Closing the loop: Commission delivers on Circular Economy Action Plan] (https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/en/IP_19_1480), sur Anssi


logo-reboot-small

Pour repenser l’impact de vos activités numérique sur l’environnement, consultez Reboot : un guide complet pour vous aider à y voir plus clair et à agir en faveur d’un numérique plus durable, respectueux de notre planète !

Face à l’urgence climatique, il est encore temps de changer de logiciel. Ensemble, faisons le choix d’un numérique éco-responsable.

bouton-guide-reboot

Retour