This website requires JavaScript.

Mes Datas et Moi devient Numérique Éthique ! En savoir plus

Futur connecté
Article

L’éducation, le nouveau terrain de jeu de la technologie

29.10.2020

Si le terme “EdTech”, apparu en 2010, ne semble pas encore être connu de tous, ce n’est autre que l’acronyme de deux tendances ponctuant la société contemporaine : l’éducation et la technologie.

L’EdTech en plein développement

Pour reprendre la définition du label EdTech France, “Educational technology” traduit “l’initiative des entrepreneurs français ayant décidé de rendre la technologie utile à l’éducation et la formation”. Le numérique et le digital se mettent donc au service du monde éducatif pour tenter à la fois de l’épauler et de l’enrichir.

Aujourd’hui, de nombreux pays investissent dans le domaine, et l’Ed Tech poursuit son envolée sur tous les territoires. Si l’Europe connaît la plus forte croissance sur le marché du supérieur et de la formation continue (+ 36 % en 2019), les investissements américains et chinois dominent et représentent plus de 75 % des investissements mondiaux du secteur.

La France, quant à elle, est le deuxième écosystème d’EdTech le plus influent d’Europe après le Royaume-Uni. Basées sur un modèle de startups et par le biais de la technologie, les entreprises françaises se multiplient pour répondre aux diverses demandes. Allant des supports pédagogiques jusqu’aux formations spécialisées, les références sont désormais nombreuses et on peut trouver parmi les plus influentes comme Le livre scolaire, Studyrama, Jobteaser, Ornikar etc …

Le marché est donc en constante évolution. Selon une étude réalisée par Deloitte Digital et la Caisse des Dépôts en 2017, les structures qui réinventent l’éducation ont gagné plus de 47 points de croissance en seulement 3 ans. En 2018, et du fait de la croissance exponentielle de ces entreprises, s’est créée l’association EdTech France qui, en recensant l’ensemble des structures mises en service de la technologie au profit de l’apprentissage, démontre “la remarquable contribution du numérique aux pratiques pédagogiques et expériences d’apprentissages”. Ce label, comptant aujourd’hui plus de 280 entreprises membres, dénombre 365 startups en France, dont 300 à Paris.

Mais alors, comment se dessine l’avenir de la technologie au sein de l’enseignement ?

Aujourd’hui et plus que jamais, la technologie s’impose. Depuis le début de la crise du COVID-19 et des différents confinements, l’éducation, l’école et le monde professionnel ont dû se réinventer et s’adapter pour contrer la crise sanitaire. Le monde éducatif entame ainsi sa transformation afin de faire de l’immatériel une réponse à la continuité de l’apprentissage.

Le digital a permis de développer en continu et à travers de multiples plateformes, de nouvelles méthodes d’apprentissage et de formation accessibles pour tous. La technologie - en particulier la vidéoconférence - est indéniablement le nouvel intermédiaire entre l’élève et le professeur. Certaines structures vont même plus loin et proposent du blending learning (apprentissage mixte), des outils d’edutainment liant éducation et divertissement ou encore l’utilisation de jeux vidéo. Les EdTech trouvent donc, dans cette société en perpétuelle évolution, un point d’appui et de légitimité.

Pour ceux qui considèrent le numérique comme un frein aux relations humaines, le digital est pourtant devenu nécessaire voire indispensable dans une époque où l’épidémie met à mal le lien social. La distanciation sociale imposant de nouveaux protocoles de fonctionnement, l’objectif est, non pas de mettre en place un format spécifique ou de créer un enseignant virtuel, mais plutôt de s’adapter, à tous les niveaux et à travers de la technologie, aux demandes des étudiants.

L’avenir n’est donc que prometteur pour l’EdTech, un secteur prêt à s’émanciper des formations traditionnelles pour s’emparer rapidement d’une nouvelle façon d’enseigner.

Retour