This website requires JavaScript.

Mes Datas et Moi devient Numérique Éthique ! En savoir plus

Risque et sécurité
Article

Étude - Infox : nouvelle épidémie du web ?

18.11.2019

Les fake news sont sur toutes les lèvres : les parlementaires voudraient les limiter grâce à des lois, les enseignants rivalisent de créativité pour les combattre, les chercheurs travaillent à mieux comprendre leurs ressorts… Récapitulons.

Depuis plusieurs mois, les journalistes et experts partenaires de Mes Datas et Moi se sont penchés sur la question des fausses nouvelles. Nous avons interrogé le rapport à l’information des Français, et mis le projecteur sur de belles initiatives liées à l’éducation aux médias : nous avons donné la parole à des professeurs, des chercheurs, des professionnels…

Afin de clôturer cette séquence de travail autour des fakes news, nous publions une étude sur comment se prémunir contre les risques de manipulation de l’opinion ? Intitulée “Infox : la nouvelle épidémie du web ?”

L’étude :


Télécharger l’étude au format PDF
Regarder la vidéo de l’étude avec Voix Off


Infographie récapitulative de l’étude :


etude-infox-infographie-2019-opti

Télécharger l’infographie au format JPG

L’émission basée sur les chiffres de l’étude

Sur les réseaux sociaux ou avec nos amis, nous n’avons jamais été confrontés à autant d’informations et de fausses informations. Comment s’y retrouver ? Quels sont les bons réflexes à avoir ? Décryptage dans une émission exclusive en partenariat avec BFM Business : “Infox, nouvelle épidémie du web ?”

Chapitre 1 : L’information par ceux qui la consomment

Afin de mieux comprendre le processus de propagation des fake news, il nous semblait essentiel de nous intéresser aux habitudes de consommation de l’information des Français.

Résultat ? Sur le podium des moyens de s’informer on retrouve la télévision et internet, et ce autant pour les publics juniors que seniors. La télévision et internet s’imposent donc comme des médias transgénérationnels, à l’inverse de la radio et les réseaux sociaux qui sont sources de divergences : seuls 6 % des publics seniors considèrent les médias en ligne et les réseaux sociaux comme pouvant constituer des sources fiables d’information.

Articles en lien avec le sujet :

Usages numériques
Article

Illectronisme : une fracture sociale ineffaçable ?

09.11.2018

Chapitre 2 : Les racines de la désinformation, d’où vient le mal ?

Dans ce deuxième chapitre de l’étude « Infox, la nouvelle épidémie du web ? », nous nous sommes penchés sur l’avènement des fake news : qu’est-ce qui permet la propagation de fausses nouvelles ?

Premièrement, un manque de culture numérique nuit à la lecture de certaines informations essentielles à l’identification des sources, et ce autant pour des publics jeunes que des publics adultes. En effet, 15 % des jeunes et 5 % des adultes déclarent ne pas savoir comment vérifier une information.
Deuxièmement, les critères utilisés pour identifier une source sont majoritairement subjectifs : photos de bonne qualité, partage par un proche, familiarité de l’information…

Cette méconnaissance est doublée d’une défiance grandissante envers la presse traditionnelle. Selon une étude Ipsos, plus d’un Français sur deux est convaincu qu’il y a beaucoup d’informations erronées dans les médias traditionnels.

Articles en lien avec le sujet :

Risque et sécurité
Article

Fake news et web chinois

11.10.2019
Risque et sécurité
Article

Tous diffuseurs de fake news malgré nous ?

04.10.2019
Risque et sécurité
Article

Numérique et démocratie : les liaisons dangereuses ?

14.06.2019

Chapitre 3 : Autopsie d’une fake news à succès

Afin de mieux comprendre les dynamiques à l’oeuvre dans la propagation d’une fausse nouvelle, nous nous sommes intéressés à la controverse anti-vaccins.

Selon une étude Ifop, 43 % des Français pensent que la nocivité des vaccins serait volontairement dissimulée par les pouvoirs publics à la solde de l’industrie pharmaceutique. Comment sommes-nous arrivés à un tel chiffre ?

Les anti-vaccins ont investi une myriade de blogs et sites d’information, à l’écart de la presse traditionnelle et des journalistes, mais aussi 3 plateformes particulièrement bien référencées (Agora Vox, Mediapart et Wikistrike) où sont publiés plus de 88 % de leurs contenus. La clé de voûte de leurs communications ? Les réseaux sociaux bien sûr !

Articles en lien avec le sujet :

Risque et sécurité
Article

Conspirationnisme sur Internet : VOUS N’ALLEZ JAMAIS CROIRE CET ARTICLE

31.05.2019

Chapitre 4 : Mécanismes de défense, comment se protéger ?

La bonne nouvelle ? Une large majorité d’adultes affirme être investie dans l’éducation des jeunes générations aux médias et à l’information en ligne, qu’elle considère comme “un sujet primordial”. Loin d’être réfractaires aux mutations des médias, les seniors ont bien saisi le rôle des médias et plateformes de fact-checking dans l’accès à une information fiable. Ils pourraient donc être de parfaits référents dans l’éducation aux médias.

Cette médiation est essentielle ! Environ un tiers des jeunes déclarent avoir appris seul ou avec des amis à vérifier l’information en ligne. Cette situation est à interroger car elle peut déboucher sur de mauvaises habitudes d’analyse et de classification des informations diffusées sur le web et les réseaux sociaux, et par conséquent, à une plus grande porosité aux fausses nouvelles et aux croyances largement partagées en ligne.

L’éducation n’a pourtant plus besoin de faire la preuve de son utilité. Selon une étude du ministère de la Culture communiquée en juillet 2018, l’éducation aux médias et à l’information (EMI) produirait des effets bénéfiques et pérennes incontestables sur les comportements des jeunes en matière d’information.

Articles en lien avec le sujet :

Usages numériques
Article

Fact-checking : qui doit vérifier l'information ?

19.07.2019
Usages numériques
Article

« Hoaxbusters » : ces enfants qui traquent les « fake news »

10.05.2019
Retour